Lyon et Saint-Etienne, des marchés immobiliers concurrents ?

Lyon, deuxième ville de France, au rayonnement plus que régional, connait une croissance constante depuis plusieurs décennies due à sa métropolisation mais aussi à son étalement urbain la positionnant parmi les villes les plus attractives de France. Saint-Etienne, sa « rivale » pour ses habitants, a davantage le profil d’une ville moyenne satellite de la première, dont la désindustrialisation a donné lieu à de nombreux aménagements visant à attirer les classes moyennes lyonnaises à moins d’une heure de train. Cette volonté de redéveloppement, voire de gentrification, n’a que peu pris et déçu les espoirs d’inciter les étudiants à s’y installer. 

Certains lyonnais vont vers la Loire, beaucoup de stéphanois vers Lyon

Cependant, dans le contexte d’expansion de la métropole lyonnaise et de la hausse de son marché immobilier, de nombreuses familles s’éloignent en direction de la Loire pour gagner la ville stéphanoise dont les prix du foncier ont également augmenté à l’image des tendances nationales en contexte de crise, d’abord sanitaire, et progressivement économique. L’attrait des maisons individuelles avec jardin aux alentours des deux villes n’est pas nouveau mais s’accélère, à l’image d’autres villes de second rang de la région Auvergne-Rhône-Alpes telles que Grenoble ou Valence.

Si le prix des appartements se stabilise à Saint-Etienne, celui des maisons, poussé par les volontés de vivre plus près de la nature, ne cesse de croître dans les deux villes. La rénovation d’anciennes maisons ouvrières dans les cités minières telle que Roche-la-Molière montrent cette tendance et laissent place à de nouvelles constructions. 

Les confinements ont amené de nombreuses familles à accélérer leurs projets immobiliers, et la différence de prix entre les périphéries de Lyon et Saint-Etienne tend à déplacer certaines familles davantage vers la métropole stéphanoise où les prix demeurent plus bas que Lyon avec une qualité de vie tout de même digne d’une ville moyenne (transports en commun, services de proximité et métropolitains, accès à Lyon).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.